Quelle puissance me faut-il pour ma trottinette électrique ?

Quelle puissance me faut-il pour ma trottinette électrique ?
Accès rapide

La puissance d’une trottinette électrique doit s’adapter à la distance à parcourir, au type d’utilisation (loisir ou quotidien), au type de sol (route, chemin de forêt, sable), au poids de l’utilisateur, au temps de trajet, etc.

Aujourd’hui, la trottinette est le moyen de transport urbain alternatif. Innovante, pratique, éco-responsable, elle est devenue indispensable dans le quotidien des actifs, sur route et en zone urbaine. Elle a aussi trouvé sa place dans le temps des loisirs, sur des chemins où, avec une puissance suffisante, elle avale tous les obstacles.

L’histoire de la trottinette en quelques mots !

Les années 30 voient la naissance des premières trottinettes. Elles sont en bois et conçues pour être des jouets pour les enfants. Dans les années 50, la trottinette devient un moyen de transport pour les adultes, mais à cette époque, le succès n’est pas au rendez-vous.

La trottinette va réellement susciter l’intérêt du grand public en 1996, lorsque Wim Ouboter crée la première trottinette pliable en aluminium : la “Razor”, résistante et légère. Depuis, “la passion, l’innovation, la durabilité et la qualité” poussent à la fabrication de trottinettes de haute qualité, issues de la marque Suisse Micro Mobility System.

Au début des années 2000, la trottinette devient “sportive” et une nouvelle discipline se médiatise : le freestyle. Excellent vecteur de communication, le sport est la filière idéale pour développer l’image de la trottinette et l’adapter à un certain type de loisirs. En parallèle, les constructeurs travaillent sur le côté utile et valide la trottinette électrique comme moyen de transport éco-responsable.

La trottinette en version XXIème siècle !

Après de nombreuses essais en divers matériaux dont l’acier, la plupart des modèles de trottinettes électriques sont en aluminium. Les commandes d’accélérateur et de frein sont accessibles sur le guidon. Le frein étant situé au-dessus de la roue arrière (garde-boue), le freinage se fait par friction sur cette roue. Les modèles les plus évolués sont équipés de freins à disque, pour une plus grande sécurité.

Les roues sont en gomme synthétique dure ou tendre, profitant de la technologie testée sur les roues de vélo ou de skateboard. Leur largeur accroît le confort de la trottinette en même temps que la force de l’élan pour déjouer l’inertie !

Le moteur électrique est l’élément qui fait de la trottinette une alternative à tous les autres produits utilisés comme moyen de transport urbain. Ce moteur s’accompagne d’un contrôleur électronique, d’une batterie pour les alimenter et d’un chargeur pour cette dernière ; ces éléments gérant l’accélération, la vitesse, l’autonomie et la charge de la batterie ainsi que le freinage, s’il est magnétique.

Attention, si vous n’êtes pas pénalisé par le poids du chargeur vous pourrez charger votre batterie sans contrainte de lieu, ce qui assure une disponibilité totale.

Pour compléter et terminer la version de la trottinette électrique du XXIème siècle, on peut encore ajouter quelques options telles qu’un frein mécanique, suppléant le frein magnétique lié au moteur, des amortisseurs pour une meilleure glisse, un écran de contrôle (autonomie restante/trajet restant, vitesse et état des feux) et une application dédiée pour la mise à jour du contrôleur (suivi de qualité constructeur).

Dans cette composition, la batterie tient une place essentielle, méritant que l’on s’intéresse à ses caractéristiques et à son mode de fonctionnement.

La batterie d’une trottinette électrique en détails

Avant de déterminer la puissance idéale de votre trottinette, il faut prendre connaissance des trois types de batteries existantes :

  • La batterie au plomb : premier type de batterie à être montée sur une trottinette électrique. Elle est toujours utilisée en raison de sa puissance pure, de son prix peu élevé et de son accélération naturelle. Son poids élevé et sa lenteur à se charger sont des inconvénients pour l’utilisation régulière d’une batterie au plomb.
  • La batterie à hydrure métallique de Nickel (NiMH) : plus légère et avec une meilleure autonomie que la batterie au plomb, elle est aussi plus onéreuse.
  • La batterie au lithium-ion (Li-ion) : c’est la plus légère de toutes les batteries équipant les trottinettes électriques. Elle a une durée de vie trois fois supérieure à celle au plomb et elle demande peu d’entretien lorsqu’elle n’est pas utilisée. C’est la plus chère des trois.

Le type de batterie détermine en grande partie le prix d’achat de la trottinette électrique.

La puissance de la batterie détermine (en partie) la vitesse de la trottinette électrique, celle-ci pouvant atteindre 100 km/heure sur certains modèles lourds et très puissants.

Attention, en zone urbaine, les trottinettes ne doivent pas excéder une vitesse de 24 km/h pour circuler sur l’espace public. Si les trottinettes empruntent les trottoirs, cette vitesse tombe à 6 km/h.

La durée de vie de la batterie d’un moteur électrique s’exprime en nombre de cycles. La moyenne est de 500 cycles lorsqu’il s’agit d’une batterie NiMH ou d’une batterie au plomb alors que certaines des batteries de dernière génération au lithium-ion supportent jusqu’à 3000 cycles.

Note, à chaque cycle, la batterie perd une infime partie de sa capacité maximale, jusqu’à la perte totale.

A quoi correspond la puissance d’une trottinette électrique ?

La puissance, exprimée en Watt (W), est une composante du couple moteur et de la vitesse : “Puissance = Vitesse (de rotation) x Couple“.

Le couple moteur exprime la manière dont ce dernier se lance. Moins le couple est élevé, plus les démarrages sont lents, et, plus le couple est élevé, plus la vitesse maximale est basse. Les moteurs “brushless” par exemple, ne nécessitant qu’une fraction de seconde pour se lancer et atteindre leur vitesse de croisière, bénéficient d’un couple élevé.

La puissance d’une trottinette électrique pour une utilisation urbaine

Un moteur puissant de 750 W aura plus de couple et plus de vitesse, donc plus de puissance qu’un moteur de 250 W, un peu lent et peu efficace dans les pentes dès que son utilisateur est “lourd”.

Pour l’utilisation d’une trottinette électrique en mode urbain, les moteurs de 350 W à environ 500 W, semble un bon compromis entre puissance et autonomie. Ce type de moteur offre suffisamment de couple pour démarrer aisément, monter les côtes et maintenir une vitesse maximale, le tout avec un minimum d’efforts.

Ainsi, le modèle Xiaomi “M365 PRO” (moteur 350 W, autonomie 45 km, prix d’achat environ 460 euros) et le modèle Minitors “Speedway Mini 4 Pro” (moteur 500 W, autonomie 40 km, prix d’achat environ 850 euros) sont des exemples de produits dont la puissance est parfaite pour une utilisation quotidienne en zone urbaine, sur route.

La puissance d’une trottinette électrique pour une utilisation OffRoad (hors route)

La puissance de la trottinette électrique “tout terrain” ne doit pas être inférieure à 500 W et peut atteindre plus de 3000 W ; ces derniers modèles vous permettant d’aborder des pentes inclinées jusqu’à 25%. Les constructeurs de ce type de produits équipent les roues de suspensions (hydrauliques) à l’avant et à l’arrière, offrant une qualité de confort appréciable dans les chemins caillouteux ou sablonneux.

La trottinette Zero 10X est une sportive équipée de deux moteurs brushless, d’un freinage double (sécurité), de feux avant et arrière, d’une batterie lithium, etc. C’est un modèle OffRoad qui déploie des performances haut de gamme, dont une puissance qui peut atteindre les 3200 W (2 moteurs de 1000 W, autonomie 85 km, prix d’achat environ 1500 euros).

La trottinette électrique est utilisée par les jeunes comme les moins jeunes dans des situations différentes. Le choix de la puissance d’une trottinette électrique dépend de l’usage auquel on la destine, ce qui a poussé certaines marques à se spécialiser dans une gamme particulière de trottinettes électriques, présentant des modèles dédiés, et tous de très bonne qualité : Xiaomi, Cross, Scooty City Evo, Beeper, Zero, etc.

La trottinette électrique est devenue “trendy”, c’est aujourd’hui le système de transport alternatif préféré au vélo pour les trajets urbains (route).

Quelques capitales permettent même l’usage des trottinettes en free-floating, confirmant l’engouement général pour le produit !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest