Trottinette électrique : l’essentiel avec Herlin.org

La trottinette électrique suscite un réel engouement, tant auprès des enfants que des adultes. Pour preuve, une récente étude montre une augmentation de 129 % des ventes de trottinettes en France, entre 2017 et 2018.

Les Français adorent la trottinette qui, en plus de leur permettre une mobilité sans effort, est une bonne solution pour éviter les embouteillages en ville ou les transports en commun surchargés. Étant donné le prix plus qu’abordable d’une trottinette électrique, les voir envahir les rues et les trottoirs n’est pas surprenant. L’ampleur d’un tel phénomène a suscité la nécessité d’en réguler la circulation, pour des raisons évidentes de sécurité. Ainsi, une nouvelle réglementation concernant les trottinettes électriques est entrée en vigueur fin octobre 2019.

Voici tout ce qu’il faut savoir sur la trottinette électrique.

Le fonctionnement d’une trottinette électrique

Plus aucun effort n’est à fournir avec une trottinette électrique, contrairement à une trottinette classique, puisqu’il suffit d’appuyer sur une commande du guidon pour avancer. Comment ? C’est très simple.

La trottinette électrique possède un moteur, situé soit dans l’une de ses roues, soit sous le plateau, lui-même alimenté par une batterie. Un ensemble de commandes vous permet de contrôler votre vitesse (cependant limitée à 25 km/h maximum). Selon le modèle, il peut y avoir un à trois niveaux de vitesse (lent, moyen et rapide). Pour avancer, il suffit d’appuyer sur une gâchette. Le guidon comporte également un frein pour la roue avant, un éclairage avant (sur la plupart des modèles), ainsi qu’un klaxon. Enfin, un système de freinage complémentaire est situé sur la roue arrière, et pour l’actionner, il suffit d’appuyer sur le garde-boue avec le pied.

La réglementation en matière de trottinette électrique

Du fait de la présence d’un moteur, les trottinettes électriques sont assimilées à des engins de déplacement personnels motorisés (EDP), au même titre qu’un skateboard ou qu’un gyropode. Leur utilisation implique donc le respect de certaines règles :

  • avoir au moins 12 ans (16 ans à Paris) ;
  • le transport de passagers est interdit ;
  • la vitesse maximale d’une trottinette doit être limitée à 25 km/h ;
  • l’interdiction de porter des écouteurs ;
  • en ville, interdiction de circuler sur le trottoir (sauf si vous poussez la trottinette à la main), vous devez rouler sur la chaussée ou sur les pistes cyclables quand il y en a ;
  • hors agglomération, les trottinettes électriques sont interdites sur la chaussée, excepté sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h. Seules les voies vertes et les pistes cyclables sont autorisées ;
  • le stationnement sur un trottoir est autorisé uniquement si la trottinette électrique ne gêne pas la circulation des piétons, mais il peut être complètement interdit dans certaines villes ;
  • des équipements de sécurité sont obligatoires, comme le port d’un gilet ou d’un vêtement réfléchissant, la présence d’un feu avant et arrière, ainsi que des dispositifs rétro-réfléchissants (catadioptres) et un klaxon.

Pour finir, même si le port du casque n’est pas obligatoire en ville, car il l’est hors agglomération, il est fortement recommandé lors de chaque sortie en trottinette.

Sachez que la sanction prévue en cas de non-respect des règles de circulation est une amende de 135 euros.

Les différents modèles de trottinettes électriques

Choix des matériaux qui composent le châssis, largeur du plateau, type de batterie, encombrement du moteur, système de freinage, autonomie (une bonne trottinette électrique offre une capacité d’autonomie de 20 à 25 km), etc., il existe de nombreux modèles de trottinettes électriques.

L’un des éléments à prendre en compte lors de votre choix est le type de batterie utilisée, car elle est  la pièce essentielle sur une trottinette électrique, et par conséquent, il s’agit de l’élément qui coûte le plus cher. La majorité des modèles récents de trottinette pour adulte utilise désormais la batterie au lithium (Li-ion, Li-Po), car elle est plus endurante, plus légère et surtout plus rapide à recharger qu’une batterie au plomb. Concernant sa tension et sa puissance, préférez une batterie de 24 volts et 8Ah (ampère heure), car c’est un minimum pour une trottinette électrique.

Enfin, pour bien choisir le produit qui vous convient, interrogez-vous sur la pratique que vous ferez de votre véhicule. Si vous devez la transporter, optez pour un modèle pliable et léger, que l’on peut ranger dans un sac de transport. N’hésitez pas non plus à essayer plusieurs trottinettes pour vous aider dans votre choix.

Le prix d’une trottinette électrique

Le prix d’une trottinette électrique se situe entre 250 et 1 200 euros. En effet, le coût d’achat peut facilement passer du simple au double selon son poids, son autonomie, le type de moteur (dans la roue ou transmission par courroie), les éléments de confort (largeur du plateau, pneus gonflables ou pleins, garde-boue, qualité des systèmes d’éclairage et de freinage, etc.), ainsi que les fonctionnalités complémentaires comme la présence d’un mode « trottoir », qui bride la vitesse à 6 km/h, ou d’autres équipements de customisation.

Autour de 400 euros

La catégorie des produits d’entrée de gamme vous permet d’acheter une trottinette électrique pour un prix avoisinant les 400 euros. Ce type de trottinette est parfait pour une utilisation ponctuelle.

Entre de 400 et 800 euros

À ce prix, vous trouverez des modèles « milieu de gamme » plus performants, avec des finitions plus abouties, comme une capacité d’autonomie plus longue, une trottinette plus robuste, mais aussi un design plus soigné.

Au dessus de 800 euros

Cette gamme de prix propose des modèles de trottinette électrique conçus pour une pratique quotidienne. Ces produits sont donc hautement performants et possèdent davantage d’options, en plus d’être très maniables.

Ne soyez pas surpris de voir des trottinettes électriques dont le prix tourne autour de 1 200 à 3 000 euros. En effet, il s’agit de modèles très résistants, avec une capacité d’autonomie de plus de 100 km, et pouvant rouler jusqu’à 80 km/h. Sachez tout de même que la réglementation assimile ce type de trottinette électrique à des cyclomoteurs, et qu’il est donc obligatoire qu’elles soient homologuées, immatriculées (frais de carte grise), et assurées comme des « 2 roues », à l’instar d’un scooter. Tout contrevenant s’expose à une amende de 1 500 euros.

Enfin, selon le prix que vous êtes prêt à investir pour l’achat d’une trottinette électrique, peut-être serait-il judicieux d’opter, en plus de la responsabilité civile obligatoire, pour une assurance vol/incendie et dommages.

Vous souhaitez en savoir plus ?